Nous vous invitons à signer et faire signer l’initiative « Pour + de logements en coopérative » lancée par le Groupement des coopératives d’habitation genevoises d’ici le 20 juin 2021. La feuille de signature est à télécharger ICI

Le logement : un besoin, un droit, un lieu de vie !

La pénurie de logement sévit depuis de nombreuses années à Genève. Conséquences : les loyers augmentent, les jeunes et les familles peinent à trouver un appartement et la qualité de ceux-ci n’est souvent pas au rendez-vous.
Les coopératives d’habitation s’engagent depuis des années pour construire des logements et des quartiers non seulement abordables mais aussi agréables.
Toutefois, les coopératives ne représentent que 4% des logements à Genève quand Zurich en compte plus de 20%.

Une coopérative c’est quoi ?

Une coopérative d’habitation c’est un groupe de personnes qui mettent en commun leur ressources pour construire des logements. Les coopératives sont sans but lucratif. Ainsi les logements qu’elles construisent ne sont pas soumis à la spéculation immobilière et donc à la hausse des loyers. En effet, les loyers servent uniquement à couvrir les coûts de construction, de gestion et d’entretien sans que personne ne fasse de bénéfice.

Que demande l’initiative ?

L’initiative « Pour + de logements en coopérative » vise à développer l’habitat coopératif et demande que d’ici 2030, 10% du parc de logements à Genève soient détenus par des coopératives. Ainsi, dans les années à venir quelques 10’000 appartements en coopératives seraient créés.

Les avantages de l’habitat coopératif

  1.  Des logements moins chers : Les coopératives d’habitation construisent et exploitent des logements jusqu’à 40% moins chers en fonction du type de logement, du nombre de pièces et de l’année de construction.
  2. Des constructions écologiques : Les coopératives d’habitations construisent des bâtiments à très haute performance énergétique, choisissent des matériaux écologiques et proposent des solutions innovantes en matière de gestion des déchets ou de mobilité.
  3. Des immeubles où il fait bon vivre : Les coopératives prévoient, dans leurs immeubles, des espaces communs (salles et terrasses communes, chambres d’ami, larges paliers, coursives, jardins partagés) pour que les voisins puisent se rencontrer et tisser des liens sociaux.
  4. Des quartiers vivants et durables : Les coopératives réalisent des espaces extérieurs végétalisés, privilégient, en rez-de-chaussée, l’implantation d’activités à plus-value sociale et environnementale qui amènent de l’animation dans le quartier et veillent à concevoir des quartiers moins motorisés en encourageant la mobilité douce et le partage de véhicules.