Candidate à la candidature au Conseil national

En bref

Conseillère nationale, membre de la commission de l’environnement, de l’énergie et de l’aménagement, déléguée avec le Parlement français, présidente des Vert-e-s genevois-e-s, députée au Grand Conseil (2013-2019), secrétaire générale des Vert.e.s (2013-2019), sociologue de formation, vice-présidente de Pro Vélo Suisse, membre des comités de la Société suisse d’énergie solaire et Pro Natura Genève. Mère de deux enfants (16 et 18 ans). 46 ans.

La majorité du Conseil national est à droite, bien à droite. L’expérience d’être dans cette triple minorité, celle de la gauche, de la Suisse romande et des femmes, a renforcé ma détermination, aiguisé ma patience et attisé mes exigences. Depuis mon élection en 2019, je me suis particulièrement investie sur toutes les questions de transition énergétique, de biodiversité, d’agriculture ainsi que sur la politique d’asile. J’ai essayé d’aborder de manière transversale la question des fragilités. La fragilité de notre approvisionnement énergétique bien trop dépendant du fossile et des dictatures. La fragilité de la nature mise sous pression et perdante, souvent, dans la pesée des différents intérêts. La fragilité dans notre politique de l’asile où j’ai accentué mon action sur la situation des femmes et des enfants. La fragilité de notre agriculture qui n’arrive pas à nourrir l’ensemble de la population suisse et qui utilise encore trop de pesticides. Mais c’est toujours avec force que j’ai lutté sur chacun de ces thèmes pour la justice sociale et climatique.

De nombreuses initiatives populaires ont été au cœur du débat. J’ai notamment fait campagne sur l’élevage intensif, les initiatives contre les pesticides, mais aussi sur la loi sur le CO2, prochainement sur le contre-projet de l’initiative des glaciers. Durant la prochaine législature, je souhaite continuer mon action sur toutes ces thématiques, elles me sont chères et surtout le travail n’est pas terminé. Je me réjouis beaucoup à l’idée de façonner la loi sur l’énergie pour trouver l’équilibre nécessaire entre le développement des énergies renouvelables et la protection de la biodiversité ou de continuer de me battre pour l’égalité, à travers les enjeux des congés parentaux et de l’égalité salariale. La sobriété, la souveraineté et la résilience seront certainement les maîtres mots pour sortir des crises, je m’engage devant vous à endosser ce projet de société et le porter à Berne.

Je suis née à Berne il y a 46 ans et y ai vécu quelques années. Depuis 3 ans, j’ai pourtant dû m’enraciner à nouveau dans la ville, pour trouver cet équilibre cher aux Vert-e-s, entre vie politique et vie privée, entre la Versoix et l’Aar. Je ne sais pas si j’y suis parvenue complètement mais je peux dire sans détour que la politique nationale me passionne.