Lisa Mazzone, Nicolas Walder, Delphine Klopfenstein Broggini et Isabelle Pasquier Eichenberger racontent des bribes de leur semaine politique. Au menu cette semaine, entre autre: la révision du droit pénal sexuel, la venue du Rapporteur spécial sur les droits humains en Erythrée, l’adoption de deux textes Verts en faveur d’un système économique plus responsable et une conférence sur l’agriculture régénérative. Bonne lecture !

Lisa Mazzone

En plébiscitant la révision du droit pénal sexuel vendredi dernier, le Parlement a réalisé un progrès majeur. Le viol n’est plus défini par de la contrainte mais par un acte effectué contre la volonté. Il concerne aussi tout type de pénétration, hétéro ou homosexuel. La prise en compte de l’état de sidération, soit l’absence de réaction, est en particulier un succès important. L’autodétermination sexuelle est ainsi enfin protégée par notre code pénal. Cette modernisation permet de mieux reconnaître la réalité des violences sexuelles et les victimes. Alors que je travaille depuis plus de trois ans pour ce projet, je suis heureuse que, deux jours après la grève féministe, le parlement ait mis sous toit une réforme ambitieuse.

Isabelle Pasquier Eichenberger

Mardi passé, j’ai organisé avec Lisa Mazzone la venue à Berne du Rapporteur spécial sur les droits humains en Erythrée, M. Babiker. Une occasion pour entendre ses doléance et ses attentes : face à l’inhumanité du régime en place, il appelle notre gouvernement à protéger les Erythréen.nes présent.es en Suisse. Mais aussi pour permettre des échanges avec les élu.es. 15 conseillères et conseillers nationaux y ont pris part, donc trois UDC. Nous suivrons avec attention son prochain rapport.

A la fin de chaque session, je publie une infolettre qui fait le point sur les points forts, présente les textes que j’ai déposé (trois motions et trois interpellations), mes prises des paroles et mon coup de cœur. Vous pouvez la consulter sur mon site ou vous inscrire pour la recevoir vous aussi (lien : https://isabelle-pasquier.ch/infolettre). 

Nicolas Walder

Au cœur des enjeux de la transition Verte est notre capacité à appliquer un cadre plus durable, coopératif, et solidaire à nos échanges économiques. Notre commission de politique extérieure a franchi deux pas en ce sens. D’abord en adoptant mon postulat qui demande une analyse complète de l’application des sanctions dans le secteur des matières premières. L’occasion d’identifier les défaillances et de proposer des mesures correctrices à ce secteur au fonctionnement trop opaque.

Ensuite en soutenant mon Initiative demandant d’exclure de nos accords de libre-échange toutes les clauses imposant aux pays partenaires de restreindre la libre utilisation, reproduction et échange des semences. Une façon cohérente pour notre pays de soutenir à travers le monde les petit.e.s paysan.e.s et le développement d’une agriculture durable.

Delphine Klopfenstein Broggini

De retour à Berne, après la session parlementaire, pour deux jours de commission de l’environnement, de l’énergie et de l’aménagement du territoire, je participerai à une conférence sur l’agriculture régénérative, organisée par l’académie suisse des sciences. Le grand succès de la loi climat doit nous amener à engager, sans attendre, des mesures concrètes pour atteindre l’objectif de réduction d’émission de CO2 confirmé par la population.  Cette conférence apportera une des contributions possibles à la lutte contre le réchauffement climatique. L’agriculture régénérative désigne en effet une agriculture axée sur la régénération des sols, notamment en augmentant la teneur en humus et intègre les approches existantes de l’agriculture biologique. Elle améliore les sols, augmente la sécurité alimentaire, préserve la biodiversité et peut réguler les inondations.

Vous pouvez également vous inscrire à ma newsletter au lien suivant: https://delphineklopfenstein.ch/newsletter/