Considérant :

  • La décision du Conseil administratif du 5 février 2020 déclarant l’urgence climatique.
  • L’engagement déterminé de Genève pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris.
  • L’insuffisance des écogestes de villes isolées pour un effet planétaire.
  • L’absence de mention du charbon, du pétrole et du gaz dans l’accord de Paris de 2015.
  • Le succès du protocole de Montréal en 1987 pour interdire les CFC nuisible à la couche d’ozone à l’échelle globale.
  • L’initiative de l’organisation internationale pour un Traité de non-prolifération des combustibles fossiles (TNPF) qui appelle des villes à soutenir la négociation d’un TNPF.

Le Conseil municipal demande au Conseil administratif de :

  • Etudier le projet de Traité de non-prolifération des combustibles fossiles (TNPF) et prendre contact avec l’organisation internationale du TNPF afin d’évaluer la pertinence d’apporter le soutien officiel de la ville de Genève à cette initiative.