Candidate au Grand Conseil

En bref

Meyrin, 24 ans, avocate-stagiaire, députée au Grand Conseil, coprésidente des Vert-e-s de Meyrin, membre de l’association des juristes progressistes et du comité de l’association d’Aide aux Victimes de Violences en Couple. Je m’engage pour l’égalité homme-femme, un aménagement du territoire durable et pour une économie libérée des énergies fossiles.

Ma candidature émane du constat que les institutions politiques genevoises sont, en l’état, imperméables aux changements soutenus par les Vert-e-s. Au Grand Conseil, les partisan-ne-s de l’écologie politique sont rares et malvenu-e-s. Tour à tour accusé-e-s de faire du catastrophisme et de la politique de l’interdit, nos élu-e-s se trouvent face à une masse immuable, prédisposée à rejeter toute remise en question. Comment s’en étonner ? La diversité des profils y est insuffisante, qu’il s’agisse de classe sociale, d’origine, d’âge ou de genre. Ceci explique donc pourquoi les débats, malgré leur nombre, se ressemblent grandement.

Je souhaite me représenter afin de démontrer que les actions prônées par les Vert-e-s sont nécessaires à la société de demain mais aussi à celle d’aujourd’hui déjà. Elles préparent un futur viable et assurent un présent acceptable pour toutes et tous. Par conséquent, la transition écologique doit être concrétisée au plus vite. Avec l’expérience acquises ces dernières années et équipée d’un arsenal renforcé, je compte multiplier les interventions en ce sens pour espérer voir des résultats concrets, sans compromission.

Je m’engage à continuer à défendre nos valeurs contre les attaques constantes de la droite et à questionner l’immobilisme ambiant face aux crises de notre siècle. Avec les membres qui seront choisi-e-s pour nous représenter, je souhaite donner les impulsions nécessaires pour que nous fassions de véritables vagues au parlement.